Québec et sa région

La région de Québec s'étend sur la rive nord du Saint-Laurent de Saint-Tite-des-Caps (Côte-de-Beaupré) à Deschambault-Grondines (Portneuf). La ville de Québec est au cœur de cette région, depuis sa fondation en 1608.

Champlain, le fondateur de la ville, compte parmi les explorateurs qui ont remarqué les avantages géographiques de Québec. Le rétrécissement du fleuve et la présence de promontoires sur les deux rives en font un site stratégique. La maîtrise de ce site assure l'accès au territoire en amont. La France choisit Québec comme siège de l'administration de sa colonie. À l'époque de la Nouvelle-France, puis sous le Régime anglais, Québec assume un rôle de capitale politique, militaire et commerciale et elle devient l'enjeu de différents conflits militaires impliquant la France, l'Angleterre et les États-Unis.

L'Église catholique privilégie également Québec pour mettre en place son administration en Nouvelle-France. La nouvelle colonie attire vite différentes communautés religieuses, entre autres les Ursulines et les Augustines. Le peuplement s'étend bientôt en périphérie de la ville. Les terres fertiles de l'île d'Orléans et des rives du Saint-Laurent sur la Côte-de-Beaupré sont d'abord occupées. Les colons français s'y installent selon les modalités du régime seigneurial.

Au cours des siècles qui ont suivi sa fondation, Québec a su tirer avantage de sa position géographique. La voie de communication du Saint-Laurent lui a longtemps assuré un rôle commercial important dans le commerce des fourrures et dans l'exportation du bois et autres denrées, mais aussi à titre de porte d'entrée pour les produits importés d'Europe. C'est de plus le premier lieu d'accueil pour de nombreux immigrants européens venus en terre d'Amérique.

Peu à peu, la région de Québec perd de ses avantages naturels au profit de Montréal. Assez tôt, Montréal fait sienne l'organisation du commerce des fourrures. Sous le Régime anglais, le milieu des affaires délaisse peu à peu la ville de Québec. De plus, les améliorations apportées à la navigation sur le Saint-Laurent tout au cours du XIX c siècle profitent aux ports en amont de Québec. Enfin, le réseau ferroviaire dessert mal la ville et son port en souffre.

En dépit de la crise importante qui sévit à Québec et dans sa région, le développement des industries de la chaussure et du textile contribuent à transformer l'économie de la ville dans la deuxième moitié du XIX c siècle. Pour leur part, Portneuf et la Côte-de-Beaupré bénéficient en particulier de l'expansion de l'industrie forestière.

La transformation de Québec et de sa région se poursuit au cours du XX e siècle. La ville profite du développement de fonctions administratives reliées à la présence du Parlement du Québec. Elle bénéficie de la croissance du secteur des services, dont celui de l'assurance, ainsi que de la présence d'institutions universitaires. Toute la région met en outre en valeur son patrimoine architectural, religieux, paysager et autre ainsi que son héritage culturel. Le tourisme prend peu à peu une place croissante dans l'économie régionale grâce aux attraits de la ville de Québec, mais également en raison des milieux ruraux de la Côte-de-Beaupré, de l'île d'Orléans et de Portneuf, de la tenue de manifestations culturelles et festives, et même d'un pèlerinage renommé à Sainte-Anne-de-Beaupré.

Normand Perron, 2016
encycloclo