Chania

Les plaines fertiles
Thème : Territoire et ressources

Les plaines fertiles et l’agriculture du Saguenay–Lac-Saint-Jean

Étienne Troestler, Cégep de Jonquière, 13 novembre 2002


Déjà lors du centenaire de l’ouverture régionale en 1938, on inaugurait un drapeau pour se réjouir des 100 premières années de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Nous sommes d’ailleurs encore aujourd’hui la seule région du Québec à en posséder un. Le bas du drapeau illustrait par sa position et sa couleur la prépondérance de l’activité agricole. Sa position représentait un peu comme le sol nourricier qui porte et produit la vie. Sa couleur jaune témoignait du surnom donné à la région dans son premier siècle d’existence : « le grenier du Québec », par un jaune moisson. 
 
Or la vie agricole a évolué, le climat régional aussi et de nouvelles avenues caractérisent aujourd’hui cette activité économique relevant du secteur primaire. Et les productions sont plus que le bleuet de Mistassini, la gourgane d’Albanel et la patate de Saint-Ambroise. Le terroir agricole occupe une superficie de 1 872 kilomètres carrés, ce qui représente un maigre 1,8 % de l’ensemble du territoire. Ces bonnes terres sont majoritairement situées dans les basses terres qui ont subi l’invasion marine, donc qui possèdent de l’argile et une certaine fertilité. Les meilleurs terroirs ceinturent le lac Saint-Jean et la conurbation urbaine de Saguenay, formée des anciens noyaux de Jonquière, Chicoutimi et La Baie. 
 
Selon le dernier profil régional de l’agriculture, daté de 1997, le nombre d’exploitations agricoles régionales s’élève à près de 1 200, soit 3,8 % des exploitations de l’ensemble québécois. La région se classe au sixième rang des régions administratives du Québec pour la superficie consacrée à la production agricole. Près de la moitié des exploitations sont à propriétaire unique et leur âge moyen est le même qu’ailleurs en province, soit 50 ans. Une infime minorité sont des femmes, ce qui change progressivement et la relève demeure le point faible. Comme le précise les auteurs du portrait-synthèse de l’atlas électronique de l’université régionale, « la diversification des activités n’est pas facile. Si l’élevage laitier s’est imposé depuis les débuts, c’est que l’herbe pousse bien. On est limité dans le choix des cultures par une saison de croissance courte et dans le développement de l’embouche et des élevages hors-sol par l’absence de volume suffisant de bêtes et d’abattoirs certifiés ». 
 
Dans les 10 dernières années, le nombre d’exploitations laitières a baissé de 30 %, s’élevant aujourd’hui à près de 600, mais continue de produire le même volume de lait (plus de 1 600 000 hectolitres) et de rapporter 57 % des ventes agricoles régionales. En 1997, le cheptel laitier se situait à 47 933 individus, soit près de 6 % de toutes les vaches du Québec. Le problème demeure la transformation du lait régional par des compagnies régionales. L’épisode de la fermeture de l’usine d’Agropur à Chambord continue de défrayer les manchettes. 
 
En productions végétales, c’est l’avoine qui continue de dominer en superficie avec 18 000 hectares, suivie du canola avec un peu plus de 2 000 hectares. La région arrive au premier rang des 17 régions du Québec pour ces deux productions. La culture du soya est en pleine émergence. Quant aux fruits, la région se classe aussi en première position, particulièrement par la production de bleuets, dont la région produit 92 % de la production du Québec. Depuis peu, une nouvelle culture se développe à Dolbeau-Mistassini avec une atocatière en pleine expansion. Pour les cultures de légumes, la région décroche la première position québécoise pour les pommes de terres de semence (74 % du Québec) et les gourganes (57 % du Québec). Le marché de l’horticulture fournit près de 20 % des ventes agricoles régionales et un nouveau projet d’implantation d’une pivoinerie au Saguenay devrait servir pour la propagation de cultivars à l’échelle mondiale. Selon le dictionnaire, un cultivar est « une variété d’une espèce végétale qui n’existe pas dans la nature et qui est obtenue par l’effet de la culture ».
 
L’élevage animal est aussi diversifié en région avec 308 entreprises de production bovine pour des recettes de 15 millions de dollars, 32 entreprises de production de volaille, 104 de productions d’œufs (3,5 millions de douzaines), 11 de production porcine et 41 de production ovine (brebis et moutons). De nouvelles productions se disséminent un peu partout en région et touche l’aquiculture pour la ouananiche, le miel, les chevaux, les chèvres et les grands gibiers tels les cervidés et les bisons. L’intérêt économique et social de l’agriculture se détermine aussi par le secteur bioalimentaire. Non seulement cette industrie contribue t-elle pour 6,9 % du produit intérieur brut régional, mais il crée 13 % de l’emploi régional pour 14,000 emplois. Plus d’une centaine d’usines de transformation de nos produits régionaux existent sur le territoire, particulièrement dans les secteurs de la viande et charcuterie (27) et boulangeries et pâtisserie (26). 
 
Terminons en citant Monsieur Benoît Harvey, président de la Fédération régionale de l’Union des producteurs agricoles : « Isolé géographiquement des principales menaces de contamination animales et végétales, le royaume du Saguenay Lac Saint-Jean est un véritable paradis agricole. Les productions laitière et bovine continuent d’être bien présentes à l’avant-scène des productions régionales. Le succès de certaines cultures comme l’orge, l’avoine, le canola, les plantes fourragères, les légumes crucifères et le bleuet n’est plus à faire. D’autres cultures sont cependant en émergence, et grâce à l’évolution du marché, au microclimat de la région et aux progrès génétiques, elles gagnent de la popularité. »
 


Bibliographie :

Limites de l’invasion marine SLSJ :
http://www.uqac.uquebec.ca/zone03/cartotheque/cartes/slsj/02_c572_RG191a_ii.jpg
Évolution de l’agriculture SLSJ :
http://www.lebulletin.com/actualite/0001/000117f.cfm
Profil régional de l’agriculture :
http://www.agr.gouv.qc.ca/ae/regions/prof_reg/pr_agri/02_s_lsj.htm
Potentiel agricole :
http://www.uqac.uquebec.ca/zone03/cartotheque/cartes/slsj/02_j3.html
Secteur bioalimentaire :
http://www.transformations.net/sect_agro.html
Diversification agricole SLSJ
http://www.agr.gouv.qc.ca/info/cpresse/2002/0247.htm
Guerre du lait au SLSJ
http://www.csn.qc.ca/NouvCSN/NCSN492/Agropur492.html
Fromageries SLSJ
http://www.quebecinformation.com/bienvenue/fromageries/15.html
Chania