Chania

Le Centre socio-culturel Manoir Le Boutillier
Thème : Culture

Le Centre socio-culturel Manoir Le Boutillier

Mario Mimeault, M.A. Histoire, chercheur autonome. Gaspé, 21 septembre 2002


Construit vers 1850 par John Le Boutillier, le Manoir Le Boutillier a été classé en 1974 « monument historique » par la province de Québec. Depuis l’an 2000, le Manoir est de plus reconnu par le gouvernement fédéral comme lieu historique national en raison de son importance architecturale. Il est un des seuls de la Gaspésie qui soit demeuré accessible au public. Situé en zone rurale, voisinant le Parc National Forillon, il présente pour les visiteurs d'ici et d'ailleurs une facette d’un tourisme culturel aux possibilités remarquables tant au plan de l'animation que de l'interprétation. 
 
La gestion du Manoir
 
Le Manoir Le Boutillier a longtemps été propriété privée. Après la faillite de son premier occupant, la John Le Boutillier and Company, il passe aux mains de la famille Chouinard qui l’a habité pendant plus d’un demi-siècle. La bâtisse devient la propriété du Gouvernement du Québec en 1977 puis de la Société de Développement des Entreprises Culturelles (SODEC) en juillet 1989. Finalement, en septembre 1996, la Ville de Gaspé prend possession du Manoir. Depuis le 20 octobre 1978, l'administration du bâtiment historique relève du Centre socio-culturel Manoir Le Boutillier Inc, une corporation sans but lucratif. Responsable aussi de l'animation et de l'interprétation du site, l’organisme a pour mission de sauvegarder, de conserver et de mettre en valeur la maison en soulignant la brillante carrière de son premier propriétaire, John Le Boutillier, le père de famille, l'homme d'affaires et le politicien. 
 
Ses attraits
 
Lorsque le touriste se présente au Centre socio-culturel Manoir Le Boutillier, plusieurs activités lui sont proposées. Une visite commentée de la maison, dont l’intérieur a été remeublé à la mode des années 1850, lui permet de se baigner dans l’esprit de l’époque où celle-ci servait de comptoir commercial et de résidence pour le gérant de la compagnie de pêche. Par la suite, le visiteur peut se détendre à la salle à manger en prenant un café et en dégustant un bon dessert. Des souvenirs lui sont offerts à la boutique des métiers d’art et des produits du terroir. À l’extérieur, des aires de pique-nique et un belvédère lui permettent d’admirer la vue sur la mer. S’il désire prolonger son séjour, un groupe de comédiens présente en soirée une pièce d’ambiance dans la Grange-Chouin-Art un théâtre aménagé à l’arrière du Manoir.
 
Le cadre d’interprétation
 
Situé au cœur du village de L’Anse-au-Griffon, le Centre socio-culturel Manoir Le Boutillier attire l’attention des visiteurs par ses dimensions imposantes et une architecture particulière. Lors de son acquisition par le ministère des Affaires Culturelles, les travaux de restauration ont surtout porté sur l'enveloppe extérieure. Les architectes ont pris soin de conserver les larmiers cintrés et de laisser dans leur présentation originelle les nombreuses ouvertures qui confèrent à la bâtisse son allure de manoir comme il s’en trouve dans la région de Kamouraska. Le second objectif des restaurateurs fut de reconstituer l'intérieur du Manoir Le Boutillier de façon à faire revivre le grand Gaspésien que fut John Le Boutillier et son époque. Il fallait présenter le personnage d'une façon vivante, à travers un décor crédible, documenté historiquement et qui permettrait aux guides-interprètes de rejoindre tous les visiteurs. 
 
La reconstitution d’époque
 
La reconstitution de l'intérieur se veut sobre et fidèle aux modes de vie des années 1850-1860. Les pièces redécorées par une dessinatrice d'intérieurs historiques sont de style Regency et Empire américain d'influence campagnarde. La recherche des meubles d’origine a permis de retrouver un sofa ayant appartenu au beau-père de Le Boutillier, Philippe Robin. Il occupe aujourd’hui une place importante dans le salon, pièce de la maison qui fut jadis la plus riche et la plus fréquentée. 
 
Chaque élément du décor est soigneusement documenté. Les tapis « ingrain » et « vénitien », qui ont été tissés par un artisan professionnel, couvrent les planchers mur à mur comme il était coutume pour les familles fortunées. Les nouveaux papiers peints qui recouvrent les murs ont été sélectionnés d’après les échantillons trouvés derrière les boiseries de la maison. Des accessoires de la période visée ont été choisis en harmonie avec les lieux. Ainsi, des reproductions d'objets d’époque comme pour ceux liés à l'éclairage et un habillage des fenêtres au goût du temps contribuent à insuffler une nouvelle âme à la maison.
 
Les activités proposées
 
Les touristes peuvent visiter sept pièces intérieures divisées en deux quartiers distincts: celui réservé aux engagés et celui des maîtres. Ils y voient la cuisine des employés, leur chambre, le parloir, la chambre des comptes, la chambre du gérant, la chambre des capitaines ainsi que le hall d'entrée et celui de l'étage. Chaque pièce recrée une ambiance chaleureuse, reflétant l'atmosphère d'antan. L'espace d'un moment, le visiteur est projeté dans le passé...
 
Après une visite commentée des pièces restaurées dans leur état d’origine, le guide-animateur amène son client à la salle d'exposition permanente. Celle-ci, présentée sous le thème « L'Empire de John Le Boutillier », se veut une valorisation de l'homme d'affaires qui exploitait internationalement le commerce de la morue salée-séchée. Différents accessoires originaux dont des tableaux, des cartes, des outils, des demi-coques, des meubles et des photos enrichissent la reconstitution d’un comptoir commercial ainsi qu’un coin consacré à la construction navale. L’ensemble permet une approche interprétative plus concrète. 
 
Innovation
 
Le concept d’interprétation et d’animation du Manoir Le Boutillier veut donner aux visiteurs l'impression que la maison est toujours habitée par le gérant et ses engagés. Bien que des normes muséales doivent être respectées, le visiteur doit se sentir comme un invité de marque et non un simple touriste de passage. Pour cette raison, les gens ont accès à toutes les pièces de la maison. Aucun cordon de sécurité, aucun périmètre à respecter. Une seule consigne, regarder avec les yeux. Cette façon de procéder convient tout à fait dans la mesure où les visites se font avec un guide. Ce nouveau concept a revalorisé tout le volet de l'animation et de l'interprétation. Il vient appuyer l'histoire et permet aux gens de s’imprégner dès leur entrée au Manoir de l'ambiance et de l'atmosphère qui y règne. 
 
L'intérêt du visiteur étant capté dès les premiers instants, son séjour dans la maison devient beaucoup plus agréable et interactif. L’idée est de le plonger dans l’intimité de la famille. Ce concept intègre des interventions théâtrales. Le touriste est alors témoin de mises en situation qui reflètent la vie d’antan et bonifient la visite commentée. Par exemple, madame Le Boutillier peut apparaître dans une porte et interpeller la servante qui tarde à lui apporter son panier de couture. Le gérant passe en coup de vent et recommande impérativement à son engagé (le guide) de vérifier une dernière fois la comptabilité avant de quitter le travail.
 
Avec ce concept d'interprétation, il est important d'avoir une approche beaucoup plus personnalisée. C’est pourquoi le Manoir Le Boutillier s’est doté d’un plan de développement des ressources humaines. Ainsi, assure-t-il à ses guides-interprètes une formation faite sur mesure, destinée à alimenter son interaction avec les visiteurs. Tout le personnel reçoit des cours en histoire régionale et maritime, en techniques d'accueil et d'animation et en connaissance du mobilier de collection et accessoires. Une tournée de familiarisation avec le milieu touristique enrichit de plus la somme de ses connaissances de manière à ce qu’il puisse conseiller les touristes dans leurs futurs déplacements en région. 
 
Bref, la vocation du Centre socio-culturel Manoir Le Boutillier repose sur une mise en valeur intégrée du milieu mettant à profit un élément du patrimoine bâti, un concept d’interprétation original, une reconstitution d’époque et un personnel compétent. 


Bibliographie :

Murray, Johanne. Manoir Le Boutillier. Cahier de présentation au concours Prix attractions du Canada 2001 – Catégorie site intérieur. Anse-au-Griffon, Manoir Le Boutillier, 2002. 167 p., ill.
Vallerand, Martine. Concept d’interprétation au Manoir Le Boutillier. Anse-au-Griffon, Manoir Le Boutillier, 2002. 167 p., ill. 
Vallerand, Martine. Concept d’interprétation et d’animation au Manoir Le Boutillier. Anse-au-Griffon, Manoir Le Boutillier, 2002. 77 p.
Chania