Chania

L’histoire du Manoir Richelieu
Thème : Société et institutions

L’histoire du Manoir Richelieu. Deuxième époque: un hôtel de prestige (1928-2002)

Serge Gauthier. Historien et ethnologue. Président de la Société d’histoire de Charlevoix. La Malbaie, 8 juillet 2002

 

Le 15 juin 1929, un nouveau Manoir Richelieu ouvre ses portes. Cette construction s’est effectuée en un seul hiver suite à l’incendie du Manoir de bois en septembre 1928. Les plans du nouvel édifice sont réalisés sous la responsabilité de l’architecte John S. Archibald. Il crée un château de style normand français avec tours et tourelles dont la capacité d’accueil est de 600 personnes. Sous la direction de la firme Wilde and Bydon, la construction du bâtiment a nécessité l’apport d’une équipe de 500 artisans de la région. Le résultat est magnifique et le Manoir Richelieu attire alors à nouveau un grand nombre de visiteurs. 
 
Le deuxième Manoir Richelieu offre à ses visiteurs des activités encore plus diversifiées. Il y a d’abord le terrain de golf en activité depuis 1925. Aussi une piscine olympique alimentée à l’eau de mer avec sa plage lido très en vogue à l’époque, un tennis, des sentiers d’équitation, un site pour le badminton, le boulingrin, la pétanque et le ballon-volant suscitent l’admiration et l’intérêt des amateurs de sports. En après-midi, les salons de l’hôtel sont ouverts au repos et à la détente. Il y a des expositions de peinture au Salon rose du Manoir. Il est aussi possible de participer à des excursions de pêche aux nombreux camps appartenant au Manoir Richelieu.
 
Le soir laisse la place à la romance. Il est possible de danser au son de l’orchestre des frères Léo et Luigi Romanelli. Le jeudi soir est particulièrement sous le signe de la fête avec l’arrivée du bateau de croisière Richelieu au quai de Pointe-au-Pic. Il est alors possible pour les résidents du Manoir de se rendre danser sur ce paquebot fort luxueux avec les voyageurs de la Croisière du Saguenay. Il y a alors sur le quai des défilés en calèche et des autocars remplis de centaines de visiteurs.
 
En 1930, le Casino du Manoir est construit sur l’emplacement du Lac Chamard. Cet édifice devient un centre de divertissement où l’on va danser, voir des films, ou des spectacles et où se tiennent des réunions et des congrès. En 1994, ce bâtiment devient officiellement le Casino de Charlevoix et s’impose comme une importante maison de jeux sous la responsabilité de la Société des casinos du Québec. L’édifice est considérablement agrandi par la suite et ne correspond plus beaucoup à son allure originale.
 
Le Manoir Richelieu est à l’origine accessible aux visiteurs en été seulement. À l’hiver de 1929, la direction tente de l’ouvrir à sa clientèle pour la saison hivernale. Pour la circonstance, une glissoire de glace est installée, de même qu’un curling et une patinoire. Les résultats de cette expérience sont peu concluants sur le plan de la rentabilité. Il faut attendre 1985 et la venue de l’hôtelier Raymond Malenfant pour que le Manoir Richelieu ouvre à nouveau ses portes en saison hivernale. 
 
La clientèle traditionnelle du Manoir Richelieu composée d’estivants fortunés a toutefois tendance à décliner avec les années 1930 et 1940. La Croisière du Saguenay connaît un succès moindre et ne possède plus sa grande réputation d’autrefois. William H. Coverdale, président de la Canada Steamship Lines, tente bien de susciter de l’intérêt en montant une importante collection d’art canadien au Manoir Richelieu. La Collection Coverdale comprend des oeuvres qui suscitent l’admiration comme celles d’artistes renommés: James Peachy, James Pattison Cockburn ou encore les célèbres planches d’Audubon tirées du remarquable « The Birds of America ». Tout cela ne suffit pas à freiner la lente décroissance d’intérêt des touristes pour la Croisière du Saguenay qui cesse d’exister en 1965.
 
Le Manoir Richelieu dont l’existence a été jusqu’alors liée à la Croisière du Saguenay connaît une période difficile. En 1969, la Canada Steamship Lines vend le Manoir Richelieu à la Warnock Hersey Co. qui s’en départit bientôt en faveur de l’homme d’affaire John Dempsey. Le Manoir Richelieu est en faillite en 1975 et le Gouvernement du Québec s’en porte acquéreur en 1976. La gestion du Manoir est confié à l’Auberge des Gouverneurs puis à la famille Dufour et finalement à Raymond Malenfant en 1985. Un grave conflit de travail s’ensuit qui fait la manchette partout au Québec. En 1993, alors que Raymond Malenfant quitte la direction du Manoir Richelieu, la réputation de cet hôtel de prestige est en chute libre. La venue du Casino de Charlevoix semble relancer le Manoir Richelieu à partir de 1994. En 2002, le Manoir Richelieu est dirigé par une société formée de Loto-Québec, du Fonds de solidarité de la Fédération des travailleurs du Québec et du Canadien Pacifique.
 
Quel avenir pour cet hôtel de prestige? Le Manoir Richelieu est un établissement touristique majeur conçu pour une époque où la démesure était de mise. Il doit s’adapter à un nouveau contexte économique moins flamboyant et conserver sa réputation face à une offre touristique qui n’est plus celle du tourisme somptuaire. Mais, dans une région où le tourisme est devenu un industrie privilégiée, le Manoir Richelieu a plus que jamais sa place comme fer de lance de l’activité touristique régionale charlevoisienne.


Bibliographie :

Gauthier, Serge. « La petite histoire d’un grand hôtel », Revue d’histoire de Charlevoix, 25, juin 1997, p. 9-15.
Perron, Normand et Serge Gauthier. Histoire de Charlevoix. Québec, PUL-IQRC, 2000. 387 p., en particulier p. 275-312.
 
Chania
Chania