Chania

Le Centre Hospitalier Saint-Joseph de La Malbaie
Thème : Société et institutions

Une institution de santé de Charlevoix. Le Centre Hospitalier Saint-Joseph de La Malbaie (1942-2002)

Christian Harvey. Historien. Société d’histoire de Charlevoix. La Malbaie, 15 août 2002.


Au début du 20e siècle, La Malbaie compte sur une institution de santé : le Murray Bay Convalescent Home. Toutefois, cet établissement répond seulement aux besoins de convalescents pauvres des villes. La population locale ne compte ainsi sur aucune véritable institution pour ses propres soins, parfois urgents. Toutefois, une communauté religieuse vient modifier cette situation dans les années 1940. Créé en 1942 par les Sœurs de la Charité de Québec, l’Hôpital Saint-Joseph de La Malbaie offre des services de santé généraux à la population de Charlevoix-Est. Modernisé dans les années 1950, l’Hôpital devient une corporation publique en 1973. Le Centre Hospitalier Saint-Joseph assure aujourd’hui également d’autres services.
 
Un premier hôpital est en fonction à La Malbaie de 1918 à 1922. Pierre-Marcellin-Hudon, curé de la paroisse Saint-Étienne de La Malbaie, élabore la projet de construire un hôpital en 1917 et reçoit l’aide de « dames patronnesses » en janvier 1918 pour la confection de la lingerie. La même année, l’abbé Hudon fait l’acquisition d’une résidence sur la rue John-Nairne et l’offre au Comité d’administration afin d’y établir son hôpital. Placé sous la patronage de Saint-Joseph, l’hôpital obtient son incorporation en mai 1918. Les malades sont alors confiés à des infirmières laïques. Des pourparlers s’engagent par la suite afin d’en confier la direction aux Sœurs de la Charité de Québec. Les deux premières sœurs doivent arriver en août 1922. Toutefois, sur l’ordre de Mgr Michel-Thomas Labrecque, l’hôpital doit fermer ses portes en avril 1922. L’arrivée du chanoine Philippe Tremblay à La Malbaie relance la projet deux décennies plus tard. 
 
Grâce à la collaboration du député de Charlevoix Edgar Rochette, alors ministre du Travail et des Mines du Québec, et de son frère Charles Rochette, maire de La Malbaie, les Sœurs de la Charité de Québec accepte la construction d’un hôpital à La Malbaie au coût de 150 000 $. Le 26 août 1942, un contrat est signé à cet effet entre l’entrepreneur Albert Bédard et les C.S.Q. L’hôpital Saint-Joseph ouvre ses portes en août 1943, et en janvier 1944, les premières sœurs viennent en prendre la direction. La communauté obtient l’aide fort utile de médecins dont Arthur Leclerc qui réalise la première intervention chirurgicale le 9 avril 1944, année où il remplace Edgard Rochette comme député de Charlevoix…
 
Bien qu’il s’agisse à l’origine d’un bâtiment moderne, des rénovations s’imposent à la fin des années 1950 et au début des années 1960. En 1958, la cuisine et les planchers sont refaits; un nouveau système téléphonique est installé et la buanderie reçoit de nouveaux équipements. Un appareil de radiographie est en opération en 1964 puis une salle d’obstétrique en 1965. Des transformations importantes sont également apportées sur la plan administratif. L’avènement de l’Assurance-Hospitalisation oblige la formation d’un Conseil d’administration pour la gestion de l’hôpital. En 1964, l’hôpital reçoit son incorporation et, en 1973, la communauté des Sœurs de la Charité de Québec cède ses droits de propriété à une corporation publique. Toutefois, les sœurs continueront de jouer longtemps un rôle important dans la gestion de l’hôpital. 
 
D’importantes améliorations s’effectuent également dans les années 1970 et 1980. En 1975, le ministère des Affaires Sociales du Québec consent l’octroi de 1 200 000 $ pour l’agrandissement et certains travaux de rénovation. Des modifications importantes sont apportées en 1988. Un projet de 6,6 millions voit à l’agrandissement et réaménagement des unités de soins. Malgré l’opposition rencontrée dans la population charlevoisienne, l’administration du Centre hospitalier Saint-Joseph de La Malbaie fait démolir le Couvent des sœurs de la Charité de Québec datant de 1876. Un nouvel édifice, plus moderne, est construit au même endroit. 
 
Le Centre Hospitalier Saint-Joseph de La Malbaie est devenu depuis 1995 un établissement offrant d’autres services avec l’Accueil Bellerive à La Malbaie, le Foyer de Clermont et le Foyer Notre-Dame-du-Sacré-Cœur de Saint-Siméon. En 2002, l’hôpital a fait l’acquisition d’un scanner à la suite d’une cueillette de fonds organisés par des gens d’affaire de La Malbaie. Cette activité illustre toute l’importance rattachée par la population de l’Est de la région à maintenir un centre hospitalier moderne pouvant répondre à une population de plus en plus vieillissante. 
 
 
Bibliographie :

Archives des Sœurs de la Charité de Québec. « La Malbaie (Hôpital) ». Société d’histoire de Charlevoix
 
 
Chania