Chania

Les églises de Baie-Saint-Paul
Thème : Société et institutions

Les églises de Baie-Saint-Paul

Serge Gauthier. Historien et ethnologue. Président de la Société d’histoire de Charlevoix. La Malbaie, 31 mai 2002

 

De passage à Baie-Saint-Paul, de nombreux visiteurs se montrent impressionnés par l’imposante façade de l’église paroissiale. Ils sont cependant fort surpris, parfois un peu déçus, lorsqu’ils pénètrent dans le temple dont l’intérieur semble fort dépouillé. Une question se pose alors: pourquoi une église en apparence ancienne ne possède-t-elle pas une décoration plus fastueuse? C’est que l’histoire des églises de Baie-Saint-Paul remonte loin dans le temps. En fait, depuis 1698, cinq temples religieux se sont succédés dans la paroisse de Baie-Saint-Paul.
 
Érigé en 1714, sous le patronyme des apôtres saint Pierre et saint Paul, sans doute afin de rendre hommage à son premier curé l’abbé Pierre-Paul Gagnon, Baie-Saint-Paul est la paroisse la plus ancienne de Charlevoix. Dès 1681, des registres paroissiaux sont ouverts et il y a un curé résident dès 1685. En 1684, un octroi royal permet de construire un bâtiment servant au culte. Ce n’est toutefois qu’en 1698 qu’une première église apparaît à Baie-Saint-Paul. C’est un bâtiment fort modeste en bois, possédant une cloche fixée en plein air. En 1748, le botaniste suédois Pehr Kalm, est peu élogieux en observant ce bâtiment: « On considère l’église comme une des plus anciennes du Canada, au reste, sa réputation d’antiquité paraît confirmée par sa mauvaise architecture et son peu d’ornements. » 
 
Dès 1750, le Séminaire de Québec, seigneur du lieu, octroie un terrain afin d’ériger une nouvelle église. Le vieux temple de 1698 est abandonné. Réalisée grâce à des corvées, la nouvelle église de Baie-Saint-Paul ouvre ses portes pour la messe de minuit, le 25 décembre 1755. La situation géographique du bâtiment est enviable. L’église de Baie-Saint-Paul devient le coeur du village et un point de rencontre des principales artères du centre-ville. À partir de 1755, l’église de Baie-Saint-Paul demeure de façon continue sur le même site. 
 
Quatre ans plus tard, en 1759, le nouveau temple de Baie-Saint-Paul est déserté temporairement par ses paroissiens, partis se cacher dans des abris de fortune nommés « cabanes » afin de fuir l’envahisseur anglais. Baie-Saint-Paul vit alors tout un été de guerre mais l’église de la paroisse n’est pas détruite au cours de ces événements. Elle subsiste jusqu’en 1859, alors que son grand âge amène les autorités ecclésiales à permettre la construction d’une troisième église. Le bâtiment compte deux imposants clochers. À l’intérieur, se trouve un magnifique retable sculpté par François et Thomas Baillargé. Il y a une relique de sainte Anne dans ce nouveau temple qui devient un lieu de culte fréquenté par les Charlevoisiens. Toutefois, en 1907, l’édifice menace ruine et il est jugé dangereux de le fréquenter. Il est alors démoli. La chaire de cette église est sauvée de la destruction. Cette pièce ancienne est aujourd’hui conservée au Musée du Québec.
 
En juillet 1908, la première pierre du quatrième temple de Baie-Saint-Paul est bénite. Cette église est réalisée d’après des plans de l’architecte Joseph-Pierre Ouellet. Sa décoration impressionne par son faste. Elle est inaugurée officiellement le 11 juin 1911. Cette église fait la fierté des paroissiens de Baie-Saint-Paul durant plus de cinquante ans. Malheureusement, le 20 décembre 1962, le bâtiment est ravagé par le feu. Seuls les murs de la façade résistent: la riche ornementation intérieure de l’église est réduite à néant. Sont perdus à jamais des œuvres inestimables: des sculptures de Baillargé, des pièces d’orfèvrerie de Laurent Amyot, François Ranvoyzé et François Sasseville, un tableau représentant saint Pierre et saint Paul exécuté par l’abbé Jean-Baptiste-Antoine Aide-Créquy. La reconstruction du temple s’effectue toutefois sans délai. La façade de l’ancien temple est conservée. Pour le reste, l’église est reconstruite à neuf. Les temps ont cependant changé et les coûts plus élevés de construction ne permettent pas de doter le nouveau temple d’une décoration aussi impressionnante. Cette cinquième église est inaugurée le 11 octobre 1964. Elle conserve sa position centrale au cœur de Baie-Saint-Paul et sa belle façade.
 
En plus de 300 ans d’histoire, Baie-Saint-Paul, paroisse-mère de Charlevoix, a donc connu cinq églises. Aujourd’hui encore, le temple religieux de cette localité reste au cœur de son histoire. Il en marque l’évolution de la trame historique et il continue de s’inscrire encore dans le présent.


Bibliographie :

« Histoire de Ville Baie-Saint-Paul », Revue d’histoire de Charlevoix, 13, décembre 1991, 36 p.
Tremblay, Jean-Paul-Médéric. Tout un été de guerre. Baie-Saint-Paul, Société d’histoire de Charlevoix, 1986. 116 p.
 
Chania
Chania
Chania